dimanche 29 septembre 2013

La méditation - mode d'emploi - pour s'aligner avec ses valeurs


La méditation vidant l’esprit de ses pensées, ce dernier s’apaise et un profond sentiment de contentement et d'alignement avec ses valeurs s’élève en nous.


1. Choisissez un endroit confortable, et veillez à ne pas être dérangé en coupant le téléphone et en avertissant les membres de la maisonnée.

2. Vous pouvez vous asseoir dans n’importe quelle position qui vous paraît confortable, par exemple dans un fauteuil (la posture du lotus, les jambes croisées, n’a rien d’impératif), mais gardez le dos bien droit et veillez à ne pas vous avachir afin de ne pas vous endormir.

3. Fermez les yeux et posez les mains sur vos cuisses, paumes vers le haut ou le bas, comme vous préférez.

4. Tournez votre attention sur votre respiration. Respirez naturellement, et essayez de sentir votre souffle entrer dans vos narines et en sortir. Concentrez-vous sur cette sensation, à l’exclusion de toute autre chose.

5. Vous remarquerez que votre esprit fourmille toujours de pensées, comme sous le coup d’une averse de grêle dans laquelle chaque grêlon représenterait une pensée qui vous traverse l’esprit. Résistez à la tentation de suivre ces pensées et restez concentré sur votre respiration. Essayez de vider votre esprit de toute pensée.

6.  Si vous vous apercevez que votre esprit vagabonde et suit vos pensées, revenez à votre respiration. Revenez-y autant de fois que nécessaire pour que votre esprit s’apaise et reste concentré sur votre respiration.

Si vous continuez ainsi, patiemment, au bout d’un moment ces pensées qui vous distraient vont s’éloigner et vous éprouverez une sensation de détente et de paix intérieure.

La vacuité qui envahit notre esprit habituellement surchargé devient un havre de sérénité, et une grande part du stress et de la tension que nous ressentons en temps normal s’évanouit, tout simplement. Méditer une quinzaine de minutes par jour permet de conserver ce sentiment de paix et de bien-être et d'alignement avec ses valeurs.

Si nous méditons le soir, nous dormons beaucoup mieux. Pratiquée le matin, juste après le réveil, la méditation stimule notre énergie et notre concentration au cours de la journée.

Dans les deux cas, nous développerons un sentiment intense de détachement, car la méditation repousse rapidement les inquiétudes et les peurs ; la plupart de nos problèmes habituels perdront de leur importance et les situations difficiles deviendront plus faciles à gérer.

Si vous trouvez la respiration trop monotone pour réussir à vous concentrer, vous pourriez à la place essayer d’écouter de la musique, ou les oiseaux chanter. Bien souvent, lorsqu’on cesse de pratiquer la méditation, c’est parce qu’on croit échouer si on n’arrive pas à vider l’esprit des pensées. La méditation devient alors un combat que l’on ne peut pas gagner, et on abandonne.

Personne ne peut véritablement vider l’esprit des pensées pendant longtemps. Ce qui compte, c’est la fréquence et la durée des intervalles entre les pensées. La pensée reviendra envahir l’esprit tôt ou tard, nous sommes tout simplement faits ainsi. Chaque fois qu’une pensée perce le silence créé par la méditation, écartez-la doucement ou ne lui reconnaissez aucune énergie, et elle disparaîtra.

« La méditation n’est pas un moyen de faire taire le mental, mais d’entrer dans le silence qui est déjà là, enseveli sous les 50 000 pensées qui traversent chaque jour l’esprit de l’individu moyen. »
Deepak Chopra 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire